Module I. Notre histoire partagee: La presence du Maghreb en Europe et la presence Europeenne au Maghreb

2.2. Les communautés européennes au Maghreb

Les Espagnols du Maroc

La présence d’une population espagnole en terre marocaine remonte aux XVIe et XVIIe siècles, bien qu’à cette époque il ne s’agissait que de groupes réduits de commerçants, installés à Tanger, Larache, Casablanca, Safi, Mogador. Depuis la seconde moitié du XIXe siècle le rythme de l’immigration européenne fut croissant. Dans la décade 1850-1860 arrivaient les réfugiés politiques français, qui ne tardèrent pas à être suivi par beaucoup d’autres, attirés par les bonnes perspectives économiques. Cet accroissement du flux migratoire fut soudainement interrompu par la guerre hispano-marocaine de 1859-1860. Les Espagnols récupèrent vite leur position. En 1870 ils étaient déjà 60% des étrangers. Après les répressions politiques de 1874 en Espagne et les conflits agraires d’Andalousie, les Espagnols furent nombreux à traverser le Détroit en 1881, ils arriveront à constituer les 70% de la population européenne de Tanger et les 52% de celle de Casablanca. Mais l’immigration européenne ne fut, en réalité, importante qu’à l’avènement du protectorat en 1912. Le traité de Fès, qui consacrait de fait le démembrement du Maroc, détermina la répartition quantitative et géographique de la population européenne durant toute la période coloniale.
Une grande partie des milliers d’Espagnols qui émigraient vers l’Amérique se dirigeaient vers le Maroc afin de trouver, probablement en peu de temps, du travail dans des exploitations agricoles, et pour échapper à l’enchérissement croissant qui régnait en Europe et en Amérique.

Les Espagnols d’Algérie

Entre 1830 et 1962, l’Algérie fut la colonie la plus importante de la France. Le recensement de 1896 comptabilisa à Oran presque 300 000 Européens dont 100 000 étaient des Espagnols et 100 000 autres, des Espagnols récemment naturalisés Français. En 1960 vivaient dans ce pays presque un million et demi d’Européens. La communauté espagnole était très importante. Jusqu’à la guerre civile espagnole, l’Oranais fut la principale destination de l’émigration levantine, particulièrement celle des Alicantais.

Il faut noter aussi que la relation de l’Espagne avec l’Algérie est ancienne. Le Royaume d’Aragon maintint des relations commerciales avec l’Afrique du Nord et postérieurement, beaucoup de Morisques après leur expulsion d’Espagne, s’installèrent dans la zone côtière entre l’Algérie et la Tunisie

Par ailleurs l’émigration espagnole en Algérie est un phénomène relativement ancien en comparaison avec l’émigration espagnole au Maroc. Bien que l’arrivée des Espagnols dans les villes côtières algériennes remonte au XVe siècle, c’est à dire, durant la Reconquête, le véritable flux migratoire commença avec la conquête française de l’Algérie. Dans plusieurs villes de l’Ouest algérien, le nombre d’Espagnols était supérieur à celui des Français. Des 189 994 étrangers qui vivaient en Algérie en 1892 112.017 étaient des Espagnols.

 

< previus | index | next >