Module III.Arsenaux méditerranéens et commerce entre XVIe et XVIIe siècles : le cas de Venise

1.5. Venise et l’Arsenal

L’histoire de l’Arsenal de Venise, au centre de ce module, est fondamentale pour toute une série de raisons.
Comme l’a toujours souligné l’historiographie, l’Arsenal a été pendant longtemps le moteur du développement de la République.
En effet, l’activité de l’Arsenal, tout au début, a promu et soutenu le développement économique de la puissance méditerranéenne de Venise (XIIe - XVe siècles ), a étayé la croissance et l’affirmation de la puissance politique régionale (XVIe - XVIIe siècles) et en a accompagné le déclin
(XVIIe –XVIIIe siècles).
Même si cette interprétation s’est un peu modifiée depuis une dizaine d’années, dans le cadre d’études qui ont analysé la distance entre la réalité historique, complexe et variable au cours des siècles, et la tradition idéologique consolidée qui a construit, géré et célébré le mythe de la ville et de son Arsenal, l’Arsenal reste un observatoire privilégié pour comprendre de nombreuses dynamiques de longue durée de la Sérénissime.
Le sujet sera analysé, dans un premier temps, dans son cadre le plus général (repères chronologiques, fonctions, lignes de force), et l’on proposera, dans un deuxième temps, une partie consacrée aux implications économiques liées à son activité productive.
L’historiographie contemporaine a su mettre en lumière les dysfonctionnements, les incohérences, les erreurs d’un système de travail archaïque, la myopie et le conservatisme de la classe politique préposée à la direction de l’organisation productive. Ceci dit, l’histoire de l’Arsenal offre certaines « lignes de force » qui en soulignent la cohérence et la spécificité tout au long des siècles.
a) son unité spatiale (qui compense en partie l’aspect conjoncturel des interventions de construction)
b) la spécialisation (et non standardisation, des phases productives)
c) le rapport entre les chantiers publics et privés (les chantiers privés étant nettement pénalisés)
d) la politique de gestion des matières premières
(M. Aymard, in Storia di Venezia, 1991)

< previus | index | next >