Module III.Arsenaux méditerranéens et commerce entre XVIe et XVIIe siècles : le cas de Venise

2.5.1. Arsenal public et Arsenal secret

Au cours des dernières décennies du XVIe siècle, devenu ouvertement l’instrument de la politique militaire, l’Arsenal perdit sa vocation première, la vocation marchande, pour revêtir un nouveau rôle dans la vie de l’État.
En tant qu’instrument finalisé à la préservation et à la garantie de la puissance de la Sérénissime, l’Arsenal devint une « arme » qui devait ou bien rester secrète ou bien être montrée au gré des circonstances politiques et diplomatiques.
D’un côté, ses activités, les connaissances techniques et artisanales de son personnel, sa réalité physique en tant que telle étaient protégées par le secret d’état ; on infligeait des peines très sévères en cas de diffusion d’informations sur la production ; on limitait la construction privée aux alentours de l’Arsenal ; on renforçait les murs d’enceinte ; on tentait d’isoler toute la zone de l’Arsenal en augmentant le système des canalisations le long de son périmètre. De l’autre, on créa un parcours officiel à l’intérieur du chantier à l’intention des hôtes étrangers, illustres ou puissants, mais toujours éventuels adversaires de l’État, dans le but de montrer la force de l’Arsenal, de mettre en garde, d’inspirer le respect.

< previus | index | next >